[CHRONIQUE] Mange, prie, aime

mange prie aime

 Mange, prie, aime

Auteur: Elisabeth Gilbert

Editions: Le livre de poche

Pages: 507

Résumé

« A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l’angoisse, le doute, l’insatisfaction… S’ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie », en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l’équilibre qu’on appelle le bonheur… Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l’inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d’émotions et d’expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi… »

chronique

J’avais vu l’adaptation cinématographique il y a de cela bien longtemps et lorsque j’ai vu ce livre dans la boite à livre près de chez moi je n’ai pas hésité à le prendre puisque j’avais de très bon souvenirs de ce film.

J’ai donc commencé à lire ce roman qui est en réalité un récit auto-biographique puisque l’auteur nous raconte sa propre histoire, ou en tout cas un passage de sa vie qui a déterminé le reste. En effet, Elisabeth et un petit peu en crise de la trentaine puisque suite à un divorce qui s’est mal passé, à une relation trop complexe et aux attentas du 11 septembre 2001, elle décide de reprendre sa vie en main en voyageant.

La voilà donc partie pour une année sabbatique à la recherche de qui elle est vraiment. Pour commencer, elle part quatre mois en Italie afin d’apprendre la langue italienne et profiter des petits plaisirs de la vie, elle va d’ailleurs prendre 12kilos au cours de ce voyage.

Elle part ensuite en Inde où elle a décidé de vivre dans ashram afin de trouver Dieu, afin d’apprendre à être en paix avec elle même. Elle médite donc du matin au soir afin de trouver cet équilibre qu’elle recherche tant et même si cette partie là est très spirituel, c’est une partie que j’ai trouvé très intéressante.

Enfin, elle part en Indonésie, retrouver un vieux sorcier qu’elle avait rencontré à Bali, deux ans plus tôt, lors d’un séjour professionnel, et qui lui avait annoncé qu’elle devait revenir vivre ici trois ou quatre mois. C’est chose faite et elle se lie également d’amitié avec une guérisseuse hors du commun.

Ce livre est vraiment très introspectif, on est mis face aux doutes, aux craintes, aux joies d’Elisabeth et on a envie de l’aider tout au long du récit, même si finalement elle arrive à s’aider elle même, à se reconstruire et à trouver la paix.

En bref, c’est un très beau livre dont on savoure chaque mots et c’est un très beau voyage spirituel avec Liz qui cherche à être en accord avec elle même, ça porte également à la réflexion de notre propre vie au final.

LulaPapote

Publicités

9 commentaires sur « [CHRONIQUE] Mange, prie, aime »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s